Texte: Serge Van Heertum - Photos: Serge Van Heertum & Philippe Decock - Archives: Voir mention   © sbap 2017
 
Un peu d'histoire
 

Constatant une faille dans le système de défense aérien entre les aérodromes de Saint-Trond et de Laon-Athies, les Allemands sous l'égide de l'organisation Todt entreprirent en 1942 la construction d'une base aérienne au profit de la Luftwaffe sur la commune de Jusaine jouxtant la commune de Florennes. La base hébergea d'abord un premier groupe de chasse de nuit (I/NJG4) équipé de Messerschmitt Bf 110 et de Junkers Ju 88. Cette unité était alors sous les ordres du Gruppenkommandeur Hauptmann Wilhelm Herget. L'unité de chasse de nuit fut suivie par l'arrivée du groupe de chasse de jour (I/JG26) doté de Focke-Wulf Fw 190. Cette unité était sous les ordres du Hauptmann Karl Borris, mais il est intéressant de noter qu'à cette époque le commandant de la JG 26 (Geschwaderkommodore) était le fameux Oberst Josef "Pips" Priller, as aux 101 victoires.
Début septembre 1944, faisant suite au succès du débarquement du 6 juin et devant la progression inéluctable des forces alliées, les Allemands quittèrent la base pour se consacrer à la défense du " Vaterland ".

 
 Messerschmitt Bf-110 passant au-dessus des ouvriers qui aménagent la base
(Coll Denis Eusicom)
Gruppenkommandeur Hauptmann Wilhelm Herget
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 

Très vite, la base de Florennes entra en possession des forces américaines et de l'USAF. Un premier Consolidated B-24 Liberator se posa le 11 septembre 1944. Il fut suivi par le 422nd night fighter Squadron équipé de Northrop P-61 Black Widow, puis vinrent les des 370th et 474th Fighters Groups tous deux évoluant sur Lockheed P-38 Lightning. Le 30 janvier 1945 ce fut au tour des Republic P-47 Thunderbolt du 365th Fighter Group de prendre possession de la base. In fine, le 5 avril vit l'arrivée des Martin B-26 Marauder du 344th Bomber Group, dernière unité américaine basée à Florennes.

 
 Bombardement allié de la base
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
Un P-38J lightning du 428 Fighter Squadron et 
les restes d’un Messerschmitt Me 410 « Hornisse » à l’avant plan
(Coll Denis Eusicom)
 

Naissance d'une nouvelle base belge… il y a 70 ans
Dès la fin des hostilités, les autorités régionales héritèrent du vaste domaine et les questions quant au futur furent nombreuses. Il sera finalement décidé d'en conserver une affectation à caractère militaire.
En mai 1946, pour mettre fin aux pillages, deux officiers belges, anciens de la Royal Air Force, le Major Burniat et le Capitaine Genot, secondés d'une soixantaine d'hommes, assurèrent la garde des installations. Après le passage de ces commandants de base sans avions en 1947, le Maj Avi Raymond Lallemant (DFC & Bar) se vit confier la tâche ardue, en raison de l'état des lieux, d'y constituer une unité opérationnelle, à savoir le 161ème Wing de l'Aéronautique Militaire.
À la fin octobre 1947, les deux escadrilles volantes, les 351ème et 352ème étaient équipées d'un Airspeed Oxford, de deux North American T-6 Harvard et de deux Spitfire Mk XIV.
En 1948, le 161ème Wing fut rebaptisé 2ème Wing et les 351ème et 352ème escadrilles devinrent respectivement les 1ère (Chardon) et 2ème (Comète) escadrilles. En septembre 1948, le premier DH.82A Tiger Moth se posa à Florennes et en octobre,17 Spitfires en état de vol y étaient basés.
C'est le 15 janvier 1949 que la dénomination d'Aviation Militaire est abandonnée au profit de Force Aérienne Belge.
En 1950, la 3ème escadrille (Feuille de houx) vit le jour et se joignit au chardon et à la comète.
Les traditions prennent formes et la base fut baptisée en 1956 base Jean " Pycker " Offenberg, du nom de cet as belge engagé dans la Royal Air Force et qui perdit la vie lors d'un vol d'entraînement en 1942.

 
 Colonel Raymond « Cheval » Lallemant DFC and Bar (1919 – 2008)
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
Flight Lieutenant Jean « Pyker » Offenberg DFC (1916 – 1942)
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 Supermarine Spitfire F Mk XIVe de la 2ème Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
North American AT-16-ND Haverd IIIb portant le code YL de la 3ème Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 Airspeed AS.40 Oxford C.1
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
De Havilland DH.82A Tiger Moth portant le code UR de la 2ème Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 

Les vénérables Spitfire furent remplacés par les Republic F-84E Thunderjet en 1951 suivis par les modèles F-84G plus performants faisant entrer le 2ème Wing dans l'ère du jet.
En 1952 les premiers T-33A Shooting Star furent livrés à la Force Aérienne dans le cadre du MDAP (Mutual Defense Assistance Program). La tâche prévue pour le T-33A était la formation des pilotes qui allaient passer sur F-84E & G. Les premiers avions furent regroupés à Florennes au sein d'une nouvelle unité : le 83 Group Instrument Flight. A cette époque, les avions portaient encore la livrée standard alu avec les code Américain " TR- ". Cette situation perdura jusqu'en 1954 lorsque les Shooting Star firent mouvement vers l'école de chasse de Koksijde, ce qui entraîna la dissolution du 83 Group Instrument Flight.
En 1955 c'est au tour des Republic F-84F Thunderstreak de prendre la relève et ainsi faire entrer la base de Florennes dans l'ère supersonique. En effet, c'est le 30 août 1955 que les deux premiers pilotes belges franchirent ce fameux mur au-dessus de la base de Florennes, il s'agissait du Major Aviateur Léon Branders et du Capitaine Aviateur Willy Laloux.
La base de Florennes entra également de plein pied dans l'ère de l'arme nucléaire, c'est entre 1962 et 1967 que la 2ème escadrille du 2ème Wing assuma ce type de mission de dissuasion.

 
 Republic F-84E Thunderjet de la 1ère Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
Republic F-84G Thunderjet aux marques de la 3ème Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 Lockheed T-33A Shooting Star du 83 Group Instrument Flight
(TR-233 devenu le FT-07)
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
Republic F-84F Thunderstreak de la 1ère Escadrille
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 Le Capitaine Aviateur Willy Laloux et le Major Aviateur Léon Branders lors de cette journée mémorable du 30 août 1955
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
 

Les chasseurs américains de la firme Republic furent remplacés à partir de 1970 par l'avion delta de Marcel Dassault, le Mirage V en trois versions BA (Attaque), BR (Reconnaissance) et BD (Biplace entraînement). L'arrivée des Mirage V provoqua une réorganisation totale des unités de chasseurs-bombardiers. Le 30 juin 1971, la 1ère escadrille déménagea vers le 3ème Wing de Bierset. En septembre, la 42ème escadrille arriva à Florennes et, en décembre, la 8ème escadrille rejoignit également Bierset. Le 2ème Wing de chasseurs-bombardiers, rebaptisé entre-temps 2ème Wing Tactique, continua donc à opérer avec la 2ème escadrille de Chasseurs-Bombardiers et la 42ème escadrille de reconnaissance.
Quelques années plus tard, la menace face au bloc de l'est se précisa lorsque l'URSS déploya nombres de missiles mobiles SS-20 pointés délibérément sur l'Europe. L'OTAN prit la décision d'installer des missiles équivalents à portée intermédiaire face aux membres des Force du Pacte de Varsovie. La base de Florennes fut choisie pour abriter une partie de ces fameux " Cruise Missile " et, dès le 15 mars 1984, le 485th Tactical Missile Wing de la USAF s'installa sur l'aérodrome ardennais avec ses 48 missiles BGM-109G Gryphon (Full operational le 1er août 1984). De vastes travaux d'infrastructure furent nécessaires et dans le même temps, d'âpres négociations s'engagèrent avec l'URSS en vue d'obtenir une limitation conjointe de ces moyens. Ces pourparlers aboutirent le 8 décembre 1987 et la mission du 485th TMW prit fin le 28 février 1989 laissant derrière elle des installations toutes neuves.
Après, le très controversé, passage des missiles de croisière par la base de Florennes, le Wing fut entièrement modernisé pour recevoir ses nouveaux chasseurs, le F-16. Le 1er appareil destiné au Wing se posa le 14 octobre 1988. Le 29 novembre de la même année, la 42ème escadrille de Reconnaissance quitta Florennes pour la base liégoise de Bierset et c'est la 1ère escadrille de Chasseurs-Bombardiers qui revient à Florennes le 15 mars 1989.

 
 Les débuts Mirage à Florennes, un modèle BD n’ayant pas encore reçu son camouflage
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
La ligne F-16 au 2ème Wing Tactique
(Serge Van Heertum ©)
 Le système de transport des « cruise » missile du 485 Tactical Missile Wing
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
General Dynamics BGM-109G Gryphon
(Coll Denis Eusicom)
   

En 1989, le Tactical Leadership Program (TLP) quitta la base allemande de Jever suite aux diverses pressions des écologistes très puissants en Germanie et s'installa à Florennes. Cet organisme est chargé d'assurer la standardisation des procédures entre les pilotes de chasse des Forces Aériennes Alliées du Centre-Europe (AIRCENT) qui sont appelés à opérer ensemble. Cet organisme international utilise l'aérodrome de Florennes pour ses activités jusqu'au 30 juin 2009, date de son départ pour l'Espagne et la base d'Albacete plus clémente au niveau des conditions météorologiques.
En 1996, c'est le 1er Wing de Chasse de Beauvechain qui fut dissous et la 350ème escadrille rejoignit la 1ère à Florennes. Ce mouvement engendra un nouveau type de mission pour le Wing, la défense aérienne impliquant la mise en place d'un QRA (Quick Reaction Alert) avec des permanences de 24 heures sur 24, et ce, en alternance avec Kleine Brogel.
A cela vinrent s'ajouter des obligations spécifiques envers l'OTAN dans le cadre des opérations de Reaction Forces, pendant lesquelles douze F-16 doivent pouvoir être déployés à l'étranger, en un minimum de temps. C'est ainsi qu'à partir de 1997, les escadrilles du Wing prirent part à la mission "Joint Falcon", opérations "Decisive Endeavour", "Deliberate Force" et " Deliberate Guard" à partir de la base Italienne de Villafranca et à l'opération "Allied Force" depuis Amendola à partir de janvier 1999 dans le cadre de la DATF (Deployable Air Task Force). Cette mission, menée dans le cadre d'une opération de maintien de la paix au-dessus de l'ex-Yougoslavie, fut assurée, dans un premier temps, en alternance avec le 10ème Wing de Kleine Brogel et ensuite avec la Koninklijke Luchtmacht.
N'oublions pas les diverses participations en parallèle aux missions opérationnelle à des exercices internationaux tel que "Red Flag" à Nellis dans le Nevada, à l'exercice "Maple Flag" à Cold Lake au Canada, ainsi qu'à un déploiement en Afrique du Sud durant l'année 2000.
En avril 2001, un changement radical surgit à nouveau dans la structure des Wings, suite au plan de restructuration "Falcon 2000" prévoyant une diminution de 6 à 4 du nombre d'escadrilles opérationnelles F-16. Ceci entraîna la dissolution de la 2ème escadrille "Comète" et de la 23ème escadrille "Devil" de Kleine Brogel.
La 1ère escadrille fut ensuite dotée du Modular Recce Pods, un appareil de reconnaissance qui, en combinaison avec les caméras à infrarouge (IRLS), permit de réaliser des missions de reconnaissance aériennes tactiques très précises. En 2004, 2006 et 2013, quatre avions prirent part à l'Opération "Baltic Air Policing" depuis Siaulai Air Base en Lituanie.
En 2005, c'est depuis Kabul en Afghanistan que quatre F-16 accompagnés du personnel de support furent déployés dans le cadre de l'European Expeditionary Air Wing sous le nom d'opération "Eastern Eagle". Le 2ème Wing Tactique fut ensuite désigné en tant que Lead Unit dans le cadre de l'Opération "Guardian Falcon" (OGF). Sous le mandat de l'ISAF, six F-16 belges opérèrent dans le ciel d'Afghanistan au départ de Kandahar dès septembre 2008 avec pour mission l'appui des troupes de l'OTAN engagées dans un processus de paix qui n'est actuellement pas encore terminé. C'est ainsi qu'une centaine de personnes dont la grande majorité fait partie des 2ème Wing et 10ème Wing exécutent une mission de la plus haute importance aux yeux de l'OTAN dans des conditions extrêmement difficiles.
En 2011, ce fut le déclenchement de l'opération Freedom Falcon" et c'est au départ de la base d'Araxos en Grèce où était déjà déployé le Wing pour un exercice, que six F-16 prirent part aux actions au-dessus du territoire libyen.
C'est en 2011 également que le 80 UAV Squadron rejoignit la base de Florennes dans le cadre du plan de transformation de la défense. Cette unité créée au sein du commandement de l'armée de terre passa sous l'égide de la Composante Air en juillet 2004. Avant de rejoindre Florennes, l'unité était basée à Elsenborn. Nous verrons un peu plus loin un résumé historique du 80 UAV Squadron, mais revenons d'abord aux escadrilles F-16.

  
 Le parking TLP en pleine activité
(Serge Van Heertum ©)
Mission en Ex Yougoslavie
(Olivier « Pappy » Van Gorp ©)
 Le container de reconnaissance MRP (Modular Recce Pod)
(Coll Serge Van Heertum / SBAP)
Mission au-dessus de l’Afghanistan
(Courtesy Belgian Air Force - Vador ©)
IAI B-Hunter en opération
(ADJ Bart Resselle / ComOpsAir IPR ©)
La station de contrôle type AGCS
(Serge Van Heertum ©)
  

Quatre avions du Wing participèrent à l'Opération "Enhanced Air Policing" depuis Malbork Air Base en Pologne en 2015. Ensuite, en 2016, les pilotes de Florennes participèrent une nouvelle fois à l'Opération "Desert Falcon" au-dessus de l'Irak et de la Syrie depuis le territoire jordanien. Quatre avions participèrent à l'opération "Enhanced Air Policin " depuis la base d'Amari en Estonie et ce en 2016 également.
Enfin, les Forces de Protection de la base furent mises à contribution dans le cadre de l'opération "Homeland" dans les villes de Charleroi, Gosselies et Fleurus, opération faisant suite aux attentats terroristes du 22 mars 2015.
Afin de conclure ce survol, revenons quelque peu au 80 UAV Squadron. En 2004, l'armée de terre fit l'acquisition de UAV, plus communément appelé drone, de type B-Hunter de fabrication Israélienne. Avec bien entendu tous les systèmes y afférant.
Après l'évaluation opérationnelle de juin 2004 lors de l'exercice CCALC de la Composante Terre, l'unité fut réorganisée et prit la dénomination de 80 UAV Squadron. Comme nous l'avons mentionné plus haut, l'unité fut transférée à la Composante Air en juillet 2004.
Une fois déclarée opérationnelle, le 80 UAV Squadron fit un premier déploiement en Corse à Solenzara et ceci constitua une répétition générale avant les engagements réels.
Le 1er juillet 2005, l'unité rejoignit la Bosnie-Herzégovine pour 4 mois au profit de l'EUFOR dans le cadre de l'opération ALTHEA. En 2006, le 80 UAV Squadron participa à une autre mission opérationnelle sous l'égide de l'Union Européenne au Congo dans le cadre des élections.
En 2008, l'unité fut affectée à la lutte anti-pollution au-dessus de la Mer du Nord et ce conformément au protocole d'accord qui fut conclu entre le Ministère de la Défense et le Service Public Fédéral de la Santé publique. Actuellement, l'unité continue à effectuer ces missions au profit du Carrefour d'Information Maritime au départ de la base de Koksijde.
Fin de l'année 2011, après avoir rejoint la base de Florennes, l'unité effectue des déploiements réguliers à Beja au Portugal, afin de maintenir ses capacités d'entraînement pendant la période hivernale. L'unité entama également une collaboration avec le Service Public Wallonie (SPW) dans le cadre de la lutte anti-pollution en région wallonne.
L'année 2013 fut marquée par une belle reconnaissance pour l'unité, en effet, une des deux équipes participant au Challenge International de l'Imagerie organisé par la France remporta la Coupe par Equipe : c'était la première fois qu'une équipe étrangère remporta ce trophée !
Entre 2008 et 2013, l'unité participa aussi à de nombreux exercices au profit de la Composante Terre, fournissant un appui direct avec images temps réel (Full Motion Video).
En 2015, l'unité fut déployée à Brasschaat dans le cadre de l'Opération "Vigilant Guardian", opération de surveillance anti-terroriste. Cette opération fut marquée par la 5000ème heures de vol accomplies par les B-HUNTER.

  
  

Voici donc un résumé historique de la base de Florennes et c'est cette histoire qui fut développée dans le spectacle historico-musical mit sur pied pour souligner les 70 années de présence militaire belge à Florennes.
Le concept de cet anniversaire et de ce spectacle tenu le 22 septembre fut en soit un énorme pari. En effet, le spectacle d'un peu plus de deux heures mélangea images photos et vidéos sur écrans géants, musique live, spectacle réalisé par des figurants, passage d'UAV, F-16 en action etc…
Ce fut une idée vraiment originale et brillante, une manière exceptionnelle de fêter cet anniversaire. Mais il va de soi que la réalisation du spectacle demanda des mois de mises au point, de nombreuses répétitions, un timing respecté à la seconde et un engagement sans limites des participants.
Ce pari n'était de toute évidence pas gagné d'avance, mais la volonté y était pour réussir et ce fut vraiment le cas. Une revue historique au millimètre avec entre autre les double bang supersoniques de deux F-16 au-dessus de la base au moment opportun.
Ce fut un pari réussi, un spectacle étonnant apprécié par tous les visiteurs, chapeau bas aux organisateurs qui ont mis les petits plats dans les grands pour souligner dignement ces 70 ans.
Nous tenons à remercier chaleureusement le Colonel Didier Polomé, Base Commander et les tous les acteurs qui ont fait de cette journée une réussite, mais également pour l'accueil sur la base et ce retour plus qu'original dans un morceau de notre histoire militaire et aéronautique.

 
 Du Thunderstreak au Fighting Falcon…ce n’est pas un Mirage
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 La superbe décoration de l’empennage du FA-135 crée par deux membres du personnel de la base
(Serge Van Heertum ©)

 Le Colonel Avi Didier Polomé, commandant de la base ouvre le « Historical Show »
(Serge Van Heertum ©)
Ouverture au son des cors de chasse et au chant du Falcon
(Serge Van Heertum ©)
 Les écrans géants pour se retremper dans le feu de l’histoire
(Serge Van Heertum ©)
Les patrouilles Allemandes sont bien présentes dans la région de Florennes
(Serge Van Heertum ©)
 Une Kubelwagen portant les marques de la Nachtjagdgeschwader 4
(Serge Van Heertum ©)
Officiers de la Luftwaffe et de la Wehrmacht
(Serge Van Heertum ©)
 Auto Union Horch Pkw 108
(Serge Van Heertum ©)
L’étau se resserre
(Serge Van Heertum ©)
 Consultation des cartes de la région
(Serge Van Heertum ©)
Les officiers de la Luftwaffe se préparent à quitter Florennes
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©)
 Après les bombardements, les troupes américaines sont arrivées
(Serge Van Heertum ©)
Les Jeep Willys font leur apparition
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 Vehicule Dodge Weapon Carrier WC 52
(Serge Van Heertum ©)
Les marcheurs de l’entre Sambre et Meuse
(Philippe Decock ©)
 Le mur du son est franchi en 1955…
(Philippe Decock ©)
…et en 2017 au-dessus de la base de Florennes
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 La présence du 485 Tactical Missile Wing avec leur BGM-109G Gryphon
(Serge Van Heertum ©)
 L’ère du F-16 à Florennes
(Serge Van Heertum ©)
(Serge Van Heertum ©)
 Le centenaire de la 1ère Escadrille
(Serge Van Heertum ©)
Un B-Hunter fit également un passage
(Serge Van Heertum ©)
 Les étendards des différentes unités sont présentés au publique
(Philippe Decock ©)
1ère escadrille (du 01 novembre 1947 au 30 juin 1971 & du 15 mars 1989 à nos jours)
2ème escadrille (de novembre 1947 au 20 avril 2001)
3ème escadrille (de janvier 1950 à 1960)
42ème escadrille (de 1971 au 29 novembre 1988)
8ème escadrille (de 1970 à 1971)
350ème escadrille ( du 04 mars 1996 à nos jours)
80 UAV Squadron (2011 à nos jours)
 
 Encore quelques passages pour clôturer ces deux heures trente de spectacle
(Serge Van Heertum ©)
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©)
 L’ambiance musicale était assurée par la musique de la Force Aérienne avec aux commandes le Capitaine chef de musique Matty Cilissen
(Serge Van Heertum ©)
Un dernier mot du Base Commander
(Serge Van Heertum ©)
 Le FA-135 pour conclure qui fit un vol le lundi 25 septembre avant de retrouver ses couleurs opérationnelles
(Philippe Decock ©)

Reports Menu - Homepage