Texte: Serge Van Heertum - Photos: SBAP Team   © sbap 2017
 
La création, à Washington, de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord plus connu sous le nom de OTAN, est une conséquence du constat de la séparation de l'Europe par ce que le Britannique Sir Winston Churchill avait nommé, en 1946, le " rideau de fer ".
Dix états d'Europe de l'Ouest (Belgique, Danemark, France, Islande, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni) conclurent, le 4 avril 1949, une alliance militaire défensive avec le Canada et les États-Unis.
L'OTAN constitue le pendant militaire de l'alliance économique qui avait conduit, en 1948, à la création de l'organisation européenne de coopération économique, organisme chargé de répartir entre les états démocratiques d'Europe de l'ouest l'aide financière américaine désignée sous le nom de " plan Marshall ". En pratique, l'OTAN fait des États-Unis, alors seule puissance nucléaire, le garant de la défense d'un monde occidental désormais engagé dans la " guerre froide " contre l'U.R.S.S et ses alliés, lesquels réagissent d'ailleurs, en 1955, en concluant une alliance militaire défensive du même type, le " Pacte de Varsovie "
Le siège permanent de l'OTAN est le centre politique et administratif de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. Ce quartier général est situé à Haren - Evere et il abrite les délégations nationales des pays membres ainsi que les bureaux de liaison ou les missions diplomatiques des pays partenaires. On y trouve également le Secrétariat international et l'État-major militaire international.

Un peu d'histoire
Lors de sa création en 1949, le siège de l'organisation était situé dans un premier temps au numéro 13 Belgrave Square à Londres. Mais, le 15 septembre 1950, lors d'une réunion du conseil de l'atlantique nord à New York, il fut décidé d'établir le siège à Paris, en raison surtout de sa position centrale et de ses excellents moyens de communications. C'est ainsi que l'alliance atlantique occupa initialement des locaux temporaires au palais Chaillot en attendant la construction d'un bâtiment définitif sur un terrain situé porte Dauphine offert par la France en avril 1954, sur lequel le " Palais de l'OTAN " fut bâti entre 1955 et 1957. L'organisation s'y installa en 1959 et y resta jusqu'en 1966, année durant laquelle sous l'impulsion du Général Charles De Gaule, la France quitta le commandement intégré.
En décembre 1966, l'OTAN prit alors la décision d'installer son nouveau siège sur le territoire belge dans les environs de sa capitale, Bruxelles. Prévu d'abord sur le plateau du Heysel, il fut construit "provisoirement" sur l'ancienne commune de Haren - Evere dans la banlieue nord-est de Bruxelles sur le boulevard Léopold III.
Après un appel d'offres international, le conseil de l'atlantique nord confia la construction de ce nouveau siège, en mars 1967, à deux coentreprises belgo-germano-néerlandaises. Les travaux commencèrent immédiatement pour s'achever vingt-neuf semaines plus tard. Le site fut inauguré le 16 octobre 1967.
En 1999, lors du sommet de Washington, les chefs d'état et de gouvernement des pays de l'alliance décidèrent de remplacer le bâtiment par un siège plus adapté à ses besoins. Il fut alors décidé de lancer la construction d'un nouveau siège situé juste en face de l'actuel sur le site des anciens aérogares de l'aérodrome de Haren - Evere.
La construction débuta en octobre 2010 et le bâtiment fut inauguré le 25 mai 2017 lors du sommet de l'OTAN comme vous avez certainement pu le voir dans les médias du monde entier. En quelques chiffres, ce bâtiment fait 32 mètres de hauteur pour plus de 250 000 m2 de surface bâtie sur un terrain faisant en tout 49 hectares le tout pour un coût total de 1,1 milliard d'euros.
Pour le réaliser, il a notamment fallu détruire l'ancien quartier général de l'aviation belge, le quartier Roi Albert I, installé autour du dernier aérogare de Bruxelles qui se situait au bord de l'ancien aérodrome de Haren le long de la chaussée d'Haecht.

Le sommet et l'inauguration

Ce sommet exceptionnel mit la capitale en effervescence et l'aéroport de Bruxelles vit durant quelques jours une activité intense accueillant de nombreux avions militaires et gouvernementaux dont le VC-25A " Air Force One " du président américain.
Mais pour marquer cette inauguration d'une pierre blanche, un défilé aérien un peu hors du commun fut organisé rassemblant différentes nations de l'OTAN, le but final étant un passage impeccable au-dessus des nouvelles infrastructures.
Pour organiser cet évènement, c'est la base ardennaise de Florennes qui fut choisie comme home base et organisatrice du défilé du 25 mai. C'est ainsi que la base vit durant quelques jours les participants belges bien sûr, mais également américains, britanniques, allemands, français, italiens, tchèques et néerlandais en activité sur la plateforme de l'ancien TLP, ce qui n'était pas sans rappeler ces exercices multinationaux qui avaient leurs quartiers sur la base il y a quelques années.
Ce sont donc des pilotes et autres personnels de la bases qui furent désignés pour l'organisation de ce passage sur Bruxelles, ce qui ne fut pas une mince affaire ni au niveau des timing, ni au niveau de l'emploi de l'espace aérien obligeant la fermeture de celui-ci et l'arrêt des activités sur l'aéroport de la capitale. C'est ainsi qu'une première répétition fut effectuée le 16 mai mais uniquement par les leaders des box, à savoir les F-16AM belges. Ensuite, une répétition générale eut lieu le 24 mai avec les 26 avions du défilé et les avions de réserve en attente hors zone pour finalement arriver au jour " J " et défiler au-dessus de la population et des dirigeants des différentes nations de l'OTAN.
Avec une météo estivale, le défilé fut une réussite et fut bien évidement diffusé dans le monde entier via les médias. Pari réussi donc pour la base de Florennes qui a mené sa mission de A à Z avec brio, montrant une fois de plus le professionnalisme et l'engagement de la Force Aérienne Belge.
L'équipe SBAP s'est coupé en six pour vous offrir les images de ces deux journées tant à l'aéroport de Bruxelles qu'à la base de Florennes, mais également dans les environs de Orp-Jauche point de d'attente et de rassemblement ou encore dans la région de Bruxelles capitale pour le défilé aérien lui-même.
Avant de passer au résumé photos, SBAP tient à remercier les autorités de la base de Florennes pour l'aimable autorisation de reportage et les facilités accordées durant cet évènement hors du commun.
Suivez-nous au travers de ces deux journées intenses et revivez ce défilé que l'on peut qualifier d'exceptionnel au-dessus de la capitale de l'Europe.

 
 L'ancien bâtiment inauguré en 1967... il y a 50 ans
(Google Earth)
Le nouveau bâtiment de l'OTAN
(Courtesy NATO ©)
 Dassault Falcon 50 du Gouvernement Serbe et du Montenegro
(Serge Van Heertum ©)
Airbus A330-243 de la République Turque
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 Boeing VC-25A "Air Force One"  (Serge Van Heertum ©)
  Le Président D. Trump accompagné de son épouse lors de l'arrivée à Melsbroek
(Courtesy Belga ©)
Le couple présidentiel Américain fut acceuilli par 
le Premier Ministre Belge Charles Michel
(Courtesy Belga ©)
 Airbus A319-112 du Gouvernement Bulgare
(Danny Carels ©)
Airbus A319-133 (CJ) de la Bundesrepublik Deutschland
(Danny Carels ©)
 Airbus A330 Voyager K Mk 2/3 de la Royal Air Force
(Danny Carels ©)
Airbus A319-115X (CJ) de la République Italienne
(Danny Carels ©)
 Dassault Falcon 900B de la Force Aérienne Espagnole
(Serge Van Heertum ©)
Airbus A319-115 (CJ) de la République Tchèque
(Serge Van Heertum ©)
 Airbus A319-115 (CJ) de la République Slovène
(Serge Van Heertum ©)
Airbus A400M "Atlas" de l'Armée de l'Air
(Serge Van Heertum ©)
 
 
 Activité intense au niveau de la tour de contrôle
(Jacques Vincent ©)
Les A400M étaient également stationnés à Florennes
(Anthony Graulus ©)
 Cela ressemble au bon vieux temps du TLP, ne trouvez-vous pas?
(Philippe Decock ©)
Les avions sur la ligne en attente d'action
(Philippe Decock ©)
 (Philippe Decock ©)
 Airbus A400M "Atlas" RAF LXX Squadron
(Jacques Vincent ©)
Airbus A400M "Atlas" GAF Lufttransportgeschwader 62 (LTG62)
(Philippe Decock ©)
 Airbus A400M "Atlas" FAF ET1/61 "Touraine"
(Jacques Vincent ©)
(Philippe Decock ©)
 (Jacques Vincent ©)
 Lockheed-Martin F-16AM BAF 2 Wing TAC
(Jacques Vincent ©)
Lockheed-Martin F-16CM USAF 52 FW / 480 FS
(Philippe Decock ©)
 Saab JAS-39C Gripen CZAF 21.Základna Taktického Letectva 211.Tl
(Philippe Decock ©)
Eurofighter TF-2000A AMI 4° Stormo
(Jacques Vincent ©)
 Eurofighter Typhoon FGR4 RAF 6 Squadron
(Philippe Decock ©)
Eurofighter EF2000 GAF Taktisches Luftwaffengeschwader 31 (TLG31)
(Jacques Vincent ©)
 Dassault Rafale B FAF ETR 03.004 "Acquitaine"
(Philippe Decock ©)
Lockheed-Martin F-16BM KLU 312/313 Squadron
(Philippe Decock ©)
 Casa-Nurtanio C295M CZAF 24.Základna Dopravního Letectva 242.Tsl 
en mission de support pour les Gripen
(Jacques Vincent ©)
Tout le monde se prépare pour les départs
(Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©)
 (Jacques Vincent ©) (Philippe Decock ©)
 (Jacques Vincent ©) (Philippe Decock ©)
 (Philippe Decock ©) (Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©) (Philippe Decock ©)
 (Jacques Vincent ©) (Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©) (Philippe Decock ©)
 (Philippe Decock ©) (Anthony Graulus ©)
 (Jacques Vincent ©) (Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©) (Jacques Vincent ©)
 (Anthony Graulus ©) (Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©) (Jacques Vincent ©)
 (Jacques Vincent ©) (Anthony Graulus ©)
 (Jacques Vincent ©) (Philippe Decock ©)
 (Philippe Decock ©) (Jacques Vincent ©)
 (Philippe Decock ©) (Jacques Vincent ©)
 
 Orp-Jauche: Le point de rendez-vous et la zone d'attente avant de prendre l'axe du passage sur Bruxelles    (Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) (Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) (Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) (Alain Debras ©)
 
 (Serge Van Heertum ©)
 
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 Lors de la répétition c'est le Boeing E-3A Sentry LX-N90450 
aux couleurs du 35ème anniversaire qui prit part au passage.
(Serge Van Heertum ©)
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 Le grand jour, ce fut le LX-N90458 au marquages "Tigre" 
prévus pour le prochain Tiger Meet qui prit part au défilé
(Serge Van Heertum ©)
(Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 (Serge Van Heertum ©) (Serge Van Heertum ©)
 Les fumées tricolores au-dessus de l'OTAN pour conclure le défilé    (Serge Van Heertum ©)
 
 La photo souvenir officielle du jour    (Courtesy NATO ©)
 
 (Anthony Graulus ©) (Anthony Graulus ©)
 Retour à Florennes après la mission   (Anthony Graulus ©)
 
 Le départ du Président Américain au couché du soleil...
(Serge Van Heertum ©)
...cap sur la Sicile pour le sommet du G7
(Serge Van Heertum ©)
 Le VC-25A code 28000…   (Serge Van Heertum ©)
 …et le code 29000 "Air Force One"   (Serge Van Heertum ©)
 

Reports Menu - Homepage