Texte: Serge Van Heertum - Photos: Alain Debras, Serge Van Heertum, Coll Serge Van Heertum, Coll Denis Eusicom
© sbap 2017
 

En 1917, une fleur curieuse, à la fois belle et étrange, fut choisie comme emblème pour la 1er Escadrille de chasse.
Il s'agissait du "chardon d'Ecosse", attirant par sa beauté mystérieuse, mais très "piquant" en y regardant de plus près.
Cet emblème, accompagné de sa devise latine "Nemo Me Impune Lacessit" a traversé les années et reste le fier emblème de la 1ère Escadrille actuelle de la Force Aérienne Belge.
Depuis 1987, pour marquer chaque lustre, la 1ère escadrille a décoré plusieurs avions dans ses tons dominants, le noir et le jaune.
Mais 2017 n'est pas une année comme les autres, puisque l'escadrille célèbre son 100ème anniversaire et un nouvel oiseau aux plumes noires et jaunes était nécessaire pour marquer dignement ce centenaire.
Pour accomplir ce nouveau projet "Blackbird", l'escadrille a fait appel au designer français Didier Wolff à qui l'on doit quelques décorations de Mirage 2000 et de Rafale de l'Armée de l'Air française.
Une fois le projet accepté par l'état-major et exécuté, le bel oiseau au chardon, a pu effectuer son premier vol.
C'est le FA-132 qui fut choisi pour porter fièrement les couleurs de l'escadrille. En ce 11 mai 2017 l'avion a fait un premier vol exécuté par le Commander Officer de l'escadrille. A son retour à la base aérienne de Florennes, un groupe de journalistes l'attendait afin d'immortaliser ce premier vol historique.
Voici quelques photos de l'oiseau portant fièrement les couleurs du centenaire, mais aussi un bref rappel historique de la 1ère Escadrille et de son "Chardon d'Ecosse" qui l'a suivi si fidèlement.
SBAP tient à remercier chaleureusement le team ComOpsAir IPR team pour l'invitation et les facilités accordée lors de cet évènement. Nos remerciements vont également aux autorités de la base de Florennes et aux membres de la 1ère Escadrille pour leur acceuil amicale.

 
Un pose pour la postérité avec ses frères d'arme
(Courtesy 1st "Stingers" Sqn ©)
Retour sur Florennes en formation
(Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) (Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) Un dernier passage du FA-132 avant l'atterissage
(Alain Debras ©)
 L'oiseau du Centenaire au taxi
(Alain Debras ©)
(Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) Le premier pilote du "Blackbird" 2017
(Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©)
 A peine posé et déjà bichonné
(Alain Debras ©)
Les lignes du FA-132 ont été dessinée par Didier Wolff
(Courtesy 1st "Stingers" Sqn ©)
 Le fameux "Chardon d'Ecosse"
(Alain Debras ©)
(Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) Vous êtes prévenu!
(Alain Debras ©)
(Alain Debras ©)  (Alain Debras ©)
 (Alain Debras ©) (Alain Debras ©)
(Jef Pets ©)
Pour conclure la présentation du FA-132, deux belles images de l'oiseau en vol
(Adj Bart Rosselle BAF ©)
  
Aperçu historique du "chardon" et de la 1ère Escadrille belge

La 1ère Escadrille fut créée en 1912 (un document montre clairement une demande de modifications des avions affecté à la 1ère Escadrille) et faisait alors partie de la "Compagnie des Aviateurs".
La mission principale de la 1ère Escadrille était l'observation et le soutien au profit de l'artillerie.
En août 1914, la "Compagnie des Aviateurs" comptait un total de 22 avions (Jero-Farman HF.16 et HF.23bis) dont 4 étaient affecté à la 1ère Escadrille et portaient le code EI comme signe distinctif.
À cette époque, la "Compagnie des Aviateurs" était affectée à l'observation de la ligne de front et la défense de la région d'Antwerpen.
À la fin de 1914, le front était stabilisé et la guerre devint plus statique dans ce qu'on appelait la "guerre des tranchées".
Il en résultait que les aviateurs étaient expédiés dans plusieurs aérodromes en France ainsi que dans la région de Veurne non loin de la côte belge.

 
Avion Henri Farman HF portant le code EI sur l'empennage. (Arch. AELR/coll. Terlinden via Ph. Doppagne)
 
Le document de demande de modifications des avions de la 1ère Escadrille en 1912
(Coll Ph. Doppagne)
 

L'arrivée de nouveaux pilotes en provenance de France et l'obtention du diplôme par de jeunes recrues ont contribué à accroître les capacités de la "Compagnie des Aviateurs" résultant en la création de l' "Aviation Militaire Belge".
Au début de cette nouvelle composante militaire, le rôle principal était axé sur la reconnaissance, mais lentement le rôle fut élargi aux missions armées.
Les premières missions offensives ont surtout été consacrées aux bombardements, mais les missions de défense aérienne sont devenues une nécessité peu de temps après.
Le 17 avril 1915, le capitaine Jacquet et son artilleur Vindevoghel ont remporté leur première victoire aérienne à bord d'un avion Farman.

Au milieu de 1915, l'Aviation Militaire Belge fut réorganisée en 6 escadrilles, chacune ayant un rôle spécifique.
Deux d'entre-elles, dont la 1ère Escadrille, furent désignées comme escadrilles de chasse.
Initialement, l'escadrille était installée près de la base aérienne actuelle de Koksijde, puis elle déménagea vers "Les Moëres", près de la frontière française.
Le 22 février 1916, le nom de "1ère Escadrille de Combat" fut officialisé et en 1917, grâce à l'idée d'André de Meulemeester, le Chardon d'Ecosse fut choisi pour emblème avec sa devise en langue latine: "Nemo me Impune Lacessit" (personne ne me provoque impunément).
Pendant la Grande Guerre, l'escadrille vola sur différents types d'avions comme Hanriot Dupont H.D.1 et Sopwith F.1 Camel et enregistra un score final de 51 victoires aériennes.
Quatre de ses pilotes devinrent des as reconnus: Willy Coppens de Houthulst (37), André de Meulemeester (11), Fernand Jacquet (7) et Jan Olieslagers (6).
En mars 1918, l'escadrille fut rebaptisée 9ème Escadrille sous le "Groupe de Chasse Jacquet" (Fighting Wing Jacquet).
Ce Wing était capable de lancer environ 40 avions dans l'air sur préavis très court, un exploit exceptionnel à cette époque.

 
 Les quatre As du Chardon: Willy Coppens de Houthulst (37), Fernand Jacquet (7), André De Meulemeester (11) and Jan Olieslagers (6)
(Coll Serge Van Heertum ©)
 Le "Fighting Wing Jacquet": Fernand Jacquet, André De Meulemeester and Willy Coppens
(Coll Serge Van Heertum ©)
 Willy Coppens et le Chardon sur son Henriot H.D.1
(Coll Serge Van Heertum ©)
Sopwith F.1 Camel
(Coll Denis Eusicom ©)
 Henriot Dupont H.D.1
(Coll Serge Van Heertum ©)
Spad S XIII C1
(Coll Serge Van Heertum ©)
 

Entre la Première et la Seconde Guerre mondiale, certaines escadrilles furent dissoutes, mais la 1ère Escadrille est restée et fut déplacée avec d'autres escadrilles de chasse à Evere.
Malheureusement, sa flotte devenue obsolète est restée jusqu'à la fin des années 1930 lorsque l'escadrille reçu le nouvel avion, le Fairey Firefly IIM.
Une fois de plus, l'escadrille fut rebaptisée et devint le 2/I/2Aé (2ème régiment /1er groupe/2ème escadrille de chasse). Elle fut également déplacée sur l'aérodrome de Schaffen.

 
 Fokker D VII
(Coll Denis Eusicom ©)
Fiat CR.1
(Coll Serge Van Heertum ©)
 Morane Saulnier A1
(Coll Serge Van Heertum ©)
Nieuport Delage NiD 29 C1
(Coll Serge Van Heertum ©)
Avia BH 21
(Coll Serge Van Heertum ©)
Nieuport Delage NiD 72 C1
(Coll Denis Eusicom ©)
 

En 1938, l'escadrille reçu un des chasseurs les plus modernes de cette époque, le Hawker Hurricane Mk I.
Une plate-forme de pointe à cette époque et aussi le premier chasseur monoplan de l'Aéronautique Militaire Belge.
En 1939, avec l'ombre planante d'une nouvelle guerre, la 1ère Escadrille effectuait des sorties de défense aérienne, interceptant les avions qui violaient la neutralité de l'espace aérien belge.
Les règles d'engagement étaient très strictes, les avions devaient encadrer l'intrus et lui signaler visuellement de les suivre.
Le 2 mars 1940, un vol de trois Hurricanes, dirigé par le Lt Xavier Henrard, procédait à l'interception d'un Dornier 17 Allemand qui effectuait une mission de reconnaissance dans la région de Bastogne. Suite à la procédure, les Hurricanes belges encadrèrent le Dornier, mais quand ils essayèrent de lui signaler de les suivre, le bombardier ouvra le feu avec toutes ses armes et c'est ainsi que l'appareil du Lt Henrard fut abattu. Les deux autres avions belges furent également endommagés mais purent atterrir en toute sécurité. Le Lt Henrard est ainsi devenu la première victime de la Seconde Guerre mondiale.
Après ce fait historique, la procédure d'interception fut adaptée et les chasseurs belges endommagèrent de nombreux avions allemands qui violaient notre espace aérien national.
Le 10 mai 1940 à 3 heures du matin, le personnel de l'aérodrome de Schaffen fut rappelé et mis en état d'alerte à la suite de rapports mentionnant le mouvement de troupes allemandes dans le secteur des Ardennes belges vers le canal Albert.
Le commandant Charlier insista pour disperser les avions de type Hurricane et Gladiator afin d'éviter qu'ils soient une cible facile pour une éventuelle attaque aérienne, mais le commandant de la base refusa obstinément, craignant des actes de sabotage et les appareils sont restés alignés devant les abris.
À 4h30, trois Messerschmitt BF-110 effectuèrent une attaque surprise et détruisirent presque tous les avions stationnés à Schaffen; seuls 2 Hurricanes et quelques Gladiator ont survécu à cet attaque et purent décoller pour contrer des bombardiers ennemis ; dont certains furent endommagés. Les avions belges retournèrent se poser à Beauvechain, l'aérodrome de dispersion. Malheureusement, les avions restants furent détruits le lendemain.
À ce moment-là, les pilotes du 2/I/2Aé n'abandonnèrent pas le combat et neuf d'entre eux rejoignirent le Royaume-Uni pour poursuivre la guerre aux côtés de la Royal Air Force.

 
Fairey Firefly IIM
(Coll Serge Van Heertum ©)
Hawker Hurricane MK I H22 au décollage
(Coll Serge Van Heertum ©)
 
Après la Seconde Guerre mondiale, le chardon d'Ecosse de la 1ère Escadrille réapparut sur les Spitfires F.14 et FR.14 de la 351ème Escadrille du 161ème Wing basé à Florennes.
Le 25 février 1948, l'escadrille fut rebaptisé 1ère Escadrille de chasseurs-bombardiers et le Wing reçu la dénomination de 2ème Wing Tactique. L'escadrille conserva le Spitfire F.14 et a reçu quelques T-6 Harvard en plus avec le code avion "3R", code qui perdura jusqu'en 1962.
À partir de juin 1951, la 1ère Escadrille entra dans l'âge des avions à réaction avec la livraison des F-84 Thunderjet, modèle "E" d'abord, rapidement remplacé par le modèle "G".
En août 1955, le Thunderjet fut remplacé par le F-84F Thunderstreak, un avion plus moderne doté de capacités accrues et même nucléaires.
À cette époque, l'Europe était dans une période instable appelée "Guerre froide" et la mission de la 1ère Escadrille était d'exécuter des attaques tactiques sur des cibles prédéfinies en Allemagne de l'Est.
Les pilotes de l'escadrille se formaient régulièrement dans de grands exercices OTAN, rassemblant plus de cent avions pour respecter les critères de formation les plus élevés.
 
Supermarine Spitfire F.14
(Coll Serge Van Heertum ©)
Republic F-84G Thunderjet
(Coll Serge Van Heertum ©)
Republic F-84F Thunderstreak
(Coll Serge Van Heertum ©)
Un autre "Streak" en compagnie des techniciens de la 
1ère Escadrille dans les années 1960.
(Coll Serge Van Heertum ©)
 
L'année 1971 fut marquée par le déménagement de l'Escadrille vers la base de Bierset tout près de la ville de Liège, en vue de son intégration au sein du 3ème Wing Tactique et également se préparer pour l'arrivée du Dassault Mirage V.
Les derniers thunderstreak de l'Escadrille furent envoyés vers Koksijde le 16 mai 1972 pour y être stockés. Une fois équipée du nouveau chasseur-bombardier, l'Escadrille fut intégrée au sein de l'AMF (ACE Mobile Force), une force de réaction rapide placée sous le commandement de l'OTAN et fort de cela, l'Escadrille fut déployée à de nombreuses reprises chaque année pour prendre part à ce nouveau concept AMF.
Le 15 mars 1989, l'Escadrille s'envola pour retourner à la base de Florennes et continua brièvement ses opérations sur Mirage V jusqu'au retrait du dernier "Delta" remplacé par le F-16A cette année-là. La 1ère Escadrille fut alors convertie sur le nouveau chasseur Lockheed-Martin F-16A et reçu comme mission supplémentaire la reconnaissance en lieu et place de la 42ème Escadrille dissoute. Afin de pouvoir réaliser cette mission spécifique, les F-16 de la 1ère Escadrille furent équipés de pod Orpheus loués à la KLU, remplacés en 1998 par le Modular Recce Pod (MRP), équipé de caméras optiques. Plus tard, le pod MRP fut également remplacé par des senseurs electro-optique et des senseurs IR (Infra Red).
 
Dassault Mirage V BA durant des tests à Gosselies
(Serge Van Heertum ©)
Lockheed-Martin (former General Dynamics) F-16A
(Coll Serge Van Heertum ©)
 

La chute du bloc soviétique à la fin des années 1980 créa des tensions entre les différentes communautés yougoslaves, provoquant un conflit armé entre les communautés croate, serbe et bosniaque.
Les mandats des Nations-Unies et de l'OTAN ont créé une force d'application de la paix (IFOR) pour rétablir la paix dans ce pays.
À cette fin, la 1ère Escadrille participa à la mission "Deliberate Guard" de 1997 à 1999, en collaboration avec la Force aérienne néerlandaise dans le concept de Task Force spéciale (DATF), au départ de la base aérienne de Villa Franca, puis de la base aérienne d'Amendola, toutes deux situées en Italie.
Dans le cadre de ces conflits, la 1ère Escadrille forma quelques pilotes des 2ème et 350ème Escadrilles afin de pouvoir prendre la relève et mener des attaques Air-Sol avec le Maverick AGM-65G.
À la fin de 1998, les problèmes au Kosovo augmentèrent et les tentatives internationales pour résoudre le conflit de manière diplomatique échouèrent.
En anticipant une escalade du conflit, le détachement belge à Amendola fut renforcé pour arriver à douze F-16.
Le but de la communauté internationale était de mettre fin au conflit et la décision fut prise de lancer une campagne aérienne intitulée "Allied Force" qui se déroula du 23 mars 1998 au 10 juin 1999. Les pilotes de la 1ère Escadrille effectuèrent des missions de défense aérienne durant parfois jusqu'à six heures de vol, ainsi que des attaques air-sol.
Pas moins de 679 sorties de combat aérien furent réalisées, totalisant le largage de 279 bombes.
Les vols de surveillance sur le Kosovo prirent fin en avril 2001 et les quatre F-16 de la 1ère Escadrille quittèrent Amendola en direction de la Belgique.
À la suite de ces opérations en zone de guerre, toutes les escadrilles de F-16 belges sont devenues des escadrilles multi-rôles, les missions de reconnaissance restant la spécialité de l'escadrille au "Chardon".
Après le 11 septembre2001, le programme de QRA (Quick Reaction Alert) à Florennes fut réactivé et deux chasseurs furent mis en état d'alerte permanente.
En 2004, à la suite d'une demande des nouveaux membres baltes de l'OTAN, une mission de police de l'air fut créée (Baltic Air Policing).
La 1ère Escadrille fut l'un des premiers participants à se déployer en Lituanie dès 2004.
En Afghanistan, l'OTAN reprit certaines missions assumées par les forces américains et les F-16 belges furent déployés à Kaboul en septembre 2005 pour accomplir des missions de reconnaissance.
Cette mission appelée "Eastern Eagle" était initialement prévue pour quatre mois.
En septembre 2008, le "Chardon" retourna en Afghanistan, à Kandahar cette fois, pour l'opération "Guardian Falcon ".
La situation en Afghanistan s'étant considérablement dégradée, l'escadrille reçu de nouvelles missions:
- "Show of force"
- "Surveillance et reconnaissance de l'intelligence non traditionnelle (NTISR)"
- "Soutien aérien rapproché (CAS)" avec une utilisation régulière des armes de bord.
Le détachement était composé de pilotes de différentes escadrilles et la durée de rotation était fixée à quatre mois pour le personnel et deux mois pour les pilotes.
L'opération se termina en octobre 2014 avec un total, pour la Force Aérienne belge, de 16500 heures de vol, 5466 sorties de combat, 73 largage de bombes guidées par laser ou GPS et 28 attaques de tir au canon Vulcan 20mm.
À la fin de cette opération, le "printemps arabe" se transforma en un conflit armé en Lybie.
Craignant des représailles sanglantes du régime de Kadhafi, l'OTAN décida une intervention à partir de mars 2011. Bien que six F-16 étaient déjà été déployés en Afghanistan, six autres furent envoyés à Araxos en Grèce pour participer à l'opération "Unified Protector".
Encore une fois, le contingent était mixte et presque tous les pilotes de la 1ère Escadrille participèrent à tour de rôle à l'opération. L'opération prit fin en octobre 2011 avec un total de 2568 heures de vol, 614 sorties et 472 bombes larguées.
L'escadrille venait à peine de rentrer d'Afghanistan qu'une nouvelle opération commença sous le commandement américain: "Inherent Resolve".
L'objectif de cette opération était d'aider le régime irakien à faire face au groupe terroriste Daesh.
Par conséquent, six F-16 sont déployés en Jordanie sous le nom d'opération "Desert Falcon".
Plusieurs missions aériennes furent effectuées par les pilotes du "Chardon" au cours des neuf mois de cette opération.
La crise ukrainienne en 2013-2014 et l'implication russe ont poussé l'OTAN à renforcer sa présence en Europe de l'Est.
La 1ère Escadrille participa également à la mission "Enhanced Air Policing (EAPM)" à Malbork en Pologne impliquant quatre F-16AM tout en étant déployée simultanément en Irak.
Après un siècle d'existence, les pilotes et le personnel du "Chardon", appelée aussi l'Escadrille "Stingers", ont toujours répondu aux appels internationaux lorsque l'aide était nécessaire, soit pendant la Première Guerre mondiale (la Grande Guerre), la Seconde Guerre Mondiale au sein de la Royal Air Force, durant la Guerre froide face au Pacte de Varsovie et, plus récemment dans toutes les crises internationales.
Tous les membres de la 1ère Escadrille peuvent être fiers de leur histoire et n'oubliez jamais ... "Nemo Me Impune Lacessit" ... vous êtes avertis!

 
Les avions en usage au "Chardon"
 
HENRIOT DUPONT H.D. 1
SOPWITH F.1 CAMEL
FOKKER D VII
MORANE SAULNIER A1
SPAD XIII C1
NIEUPORT DELAGE NiD 29 C1
FIAT CR.1
AVIA BH 21
NIEUPORT DELAGE NiD 72 C1
FAIREY FIREFLY IIM
HAWKER HURRICANe Mk I
SUPERMARINE SPITFIRE F.14 / FR.14
NORTH AMERICAN T-6 HARVARD IIb
REPUBLIC F-84E TTHUNDERJET
REPUBLIC F-84G THUNDERJET
REPUBLIC F-84F THUDERSTREAK
DASSAULT MIRAGE V
LOCKHEED MARTIN F-16A/B & F-16AM/BM
 
Les bases du "Chardon"
 
Koksijde : February 1916 to June 1916 ( 1 Fighter Squadron )
Les Moëres : June 1916 to March 1918 ( 1 Fighter Squadron )
Schaffen : March 1918 to 1927 ( 9 Squadron / 2 Fighter Group )
Schaffen : 1927 to May 1940 ( 2/I/2Aé )
Florennes : 1946 to 1948 ( 351 Squadron / 161 Wing)
Florennes : 1948 to 1971 ( 1 Squadron / 2 Wing Tac )
Bierset : 1971 to 1989 ( 1 Squadron / 3 Wing Tac )
Florennes : 1989-currently ( 1 Squadron / 2 Wing Tac )
 
Les opérations internationales de la 1ère Escadrille
 
1997 - Deliberate guard (Bosnia)
1997 - Joint Guard (Bosnia)
1999 - Allied Force (Serbia & Kosovo)
2004 - Baltic Air Policing (Lithuania)
2005 - Eastern Eagle (Afghanistan ISAF)
2007 - Baltic Air Policing (Lithuania)
2008 - Guardian Falcon (Afghanistan)
2011 - Unified Protector (Libya)
2013 - Baltic Air Policing (Lithuania)
2014 - Operation Desert Falcon (Iraq)
2015 - Baltic Air Policing (Poland)
2016 - Baltic Air Policing (Estonia)
 
Les peintures spéciales avant le FA-132
 
 BA 33  70 ans en 1987
(Serge Van Heertum ©)
FA-111  75 ans en 1992
(Serge Van Heertum ©)
 FA-110  80 ans en 1997
(Serge Van Heertum ©)
FA-112  85 ans en 2002
(Serge Van Heertum ©)
 FA-101  90 ans en 2007
(Serge Van Heertum ©)
FA-121  95 ans en 2012
(Jacques Vincent ©)
  
Le FA-47 en  2001
(Serge Van Heertum ©)
FA-121 en 2008 pour les "Belgian Defense Days"
(Serge Van Heertum ©)
 
Happy Birthday 1st "Stingers" Squadron

Reports Menu - Homepage